Une mer composée de vagues bleues en forme de boucles pointues, toutes tournées ves la droite, se découpant sur un ciel bleu. A gauche, une jeune femme nue est dans une petite barque rouge sans gouvernail ni rame ni voile. Elle est brune, coiffée court mais avec une masse volumineuse de cheveux. Plutôt ronde, elle est allongée de côté dans la barque, appuyée sur un coude, les jambes remontée vers elle. Elle se caresse un pied avec l'autre. Son autre main est posée sur la naissance de sa cuisse. De l'autre main, elle tient un livre vert qu'elle lit avec beaucoup d'attention. A la proue de la barque, une planche découpée en forme de tête d'oiseau stylisée pivote depuis le côté qui figure l'attache du cou. L'oeil est représenté par un trou dans la planche par où l'on voit le bleu de la mer. De l'autre côté du tableau tout en longueur surgit la tête noire et luisante d'un énorme poisson. Son oeil est immense et, dans le reflet, on aperçoit l'atelier du peintre. Celui-ci est absent, on voit le tableau sur son chevalet, les fenêtres, on devine le jardin.

Shanghaied people : la lectrice
Huile sur toile, 200 x 100 cm.

Détail rapproché de la barque et de la jeune femme. Le déail des pieds : le pied de dessus recourbe les orteils sur celui du dessous, qui vient en le croisant. Détail du buste de la jeune femme : son expression est très intéressée par sa lecture, presque intriguée. Sur le bras sur lequel elle s'appuye se repose son sein, opulent et qui s'élargit sous son prpre poids. Détail de la tête du poisson : dans le reflet de l'oeil, on distingue le jardin par la porte vitrée de l'atelier et trois petites silhouettes évoquent des poules qui sont entrées dans la grande pièce.